Naviguer sereinement : VPN ou Tor

Quand il s’agit de surfer de façon anonyme, les internautes ont le choix entre l’infrastructure multicouche et le ‘Virtual Private Network’. Le VPN est destiné à un usage plus commun comme les downloads ou la jonction d’une balise étrangère de desserte virtuelle. Tor quant à lui offre l’anonymat total à votre navigation. Néanmoins, il prend énormément de temps à gérer les requêtes.

La modification du protocole internet
Le VPN vous permet de surfer en toute intimité, sans être suivi ou espionné. Il utilise le changement d’indication IP et le traitement des données sur un serveur d’un autre territoire pour empêcher toute possibilité de pistage. Cet outil est très usité par les adeptes du torrent ou ceux qui cherchent à fuir les restrictions liés à la géolocalisation. La liaison à travers un VPN est sûre et rapide. Les grandes enseignes d’approvisionnement en VPN comme Hidemyass, Ipvanish prennent aussi l’engagement d’effacer tout registre des activités d’exploration pour sécuriser les ressources de leurs clients au maximum. Découvrez le comparatif vpn payant.

Le circuit de liaison à multiple niveau
Le routeur oignon (Tor) est le choix optimal en termes de confidentialité de la navigation. Il permet de répartir la requête d’un ‘user’ sur trois nœuds différents. Chaque serveur inclus dans le processus ne peut connaître que les ressources délivrées par la balise qui le précède. Ainsi, l’utilisateur ne peut plus être identifié une fois arrivé au bout du schéma de brouillage.
Notez toutefois que le décryptage des contenus ne s’effectue qu’au terme du déroulement de la manœuvre dans son ensemble. Il faudra donc utiliser un protocole ‘https’ pour maximiser la protection. De plus, la terrible lenteur du réseau ne permet aucun téléchargement. Seuls les achats effectués sur des boutiques du deep web son envisageable. Retenez enfin que les utilisateurs de cette infrastructure doivent s’y maintenir en permanence afin d’assurer la survie de l’écosystème numérique. Ils ne peuvent visiter que des portails à faible consommation de bandwidth pour ne pas pénaliser les autres ‘users’.